Le Fuji sous la brume – Thé fumé du Japon

A partir de 15,00

Rare thé noir du Japon fumé au bois de chêne des fûts de whisky japonais.

Le thé noir est fumé artisanalement grâce à des copeaux de fûts de vieillissement du fameux whisky japonais  “Ichiro’s malt “.

La liqueur révèle des notes sublimement tourbées et doucement fumées.

Ce thé fumé est rare et hors des sentiers battus. Récolte de 2020.

Produit par la famille Matsumoto dans la région de Shizuoka, non loin du mont Fuji.

Faible en théine. A boire chaud ou froid.

 

 

Effacer
UGS : ND Catégories : ,

Description

La culture du thé noir au Japon :

Particulièrement rare, la production de thé noir ne dépasse pas 1% au pays du soleil levant. La quasi totalité de la production japonaise est donc réservée aux thés verts (Sencha, Gyokuro, Hojicha, kikicha etc). Les producteurs japonais de thés noirs sont très peu nombreux.  Les thés noirs japonais développent souvent des notes douces et sucrées, de fruits bien mûrs. C’est le cas par exemple avec celui de ma sélection “Momiji”.

La naissance des premiers thés noirs fumés au Japon :

Imaginez maintenant un thé noir japonais qui serait, en plus, fumé selon une méthode artisanale et inédite avec différentes essences de bois.

“Fuji sous la brume” est l’oeuvre du jeune et brillant Hiroki, fils d’un producteur de thé réputé.. Passionné et persévérant, Hiroki fera de multiples essais pour parvenir à créer ces délicieux thés fumés vraiment uniques au monde. Avec un souci constant d’améliorer les techniques de culture et de fabrication du thé.

Les feuilles de ce thé noir fumé sont cultivées selon une méthode artisanale. Respectueuse de la nature, elle protège la biodiversité des plantes et des insectes. Elle est notamment inscrite au système ingénieux du patrimoine agricole mondial (SIPAM).

La technique pour obtenir un thé fumé :

Hiroki est le premier à réussir la fabrication d’un thé noir fumé au Japon. Pour cela, il utilise le célèbre cultivar yabukita.  C’est bel et bien la technique de fumage employée par Hiroki qui va permettre de parfumer le thé naturellement. En effet, Il n’y a aucun ajout d’additif ou d’arôme. Le producteur va disposer les feuilles de thé sur des claies en bambou. Puis les placer au dessus d’un feu de bois. Ainsi, les parfums vont se libérer et imprégner les feuilles de thé.

Les essences de bois utilisées sont bien plus originales que les bois classiques employés dans la confection des Lapsang Souchong, les thés fumés chinois (pin, épicéa). Par exemple, Hiroki utilisera du bois de cerisier du japon, de cèdre de l’île de Yakushima, ou des morceaux de cabosse de cacao. Cela demande beaucoup d’attention et d’essais pour réussir à trouver le bon équilibre. Et il a réussi !

Les possibilités d’infusions de ce thé noir fumé japonais :

En thé chaud :

  • 3g / 20 cl – 95° – 2 à 3 minutes – Seconde infusion conseillée.

En thé froid :

  • 20g / 1 litre – eau à température ambiante – 3 heures puis réfrigérer ensuite. Servir dans des verres à whisky !

Faire un Royal milk tea à la japonaise :

Ingrédients :

  • 6g de thé
  • 16 cl d’eau très chaude
  • 16cl de lait bouillant
  • 3g de sucre
  1.  Mettre 6g de thé ” Fuji sous la brume” dans 16cl d’eau bouillante et laisser infuser pendant 1 minute environ.
  2. Ajouter le sucre et le lait (même quantité que l’eau)
  3. chauffer jusqu’au point d’ébullition.

Bonne dégustation !

 

 

 

 

Informations complémentaires

Poids

100g, 50g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Fuji sous la brume – Thé fumé du Japon”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.